Hydromorphie - Annexe 1

De Les Mots de l'agronomie
Révision datée du 2 juin 2012 à 08:11 par Pierre Morlon (discussion) (mise en ligne annexe)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Retour à l'article
Cette annexe se rapporte à l'article Hydromorphie.
Sols hydromorphes et hydromorphie dans la Classification française des sols C.P.C.S., 1967.

((Les caractères gras sont de nous))

« Classe des SOLS HYDROMORPHES (classe XI)

I - Définition

Sols dont les caractères ((tous ou seulement certains ?)) sont dus à une évolution dominée par l’effet d’un excès d’eau en raison d’un engorgement temporaire ou permanent d’une partie ou de la totalité du profil. Cet excès d’eau peut être dû, soit à la présence ou à la remontée de la nappe phréatique, soit au manque d’infiltration des eaux pluviales provoquant une nappe perchée ou un engorgement de surface.
((On commence par la définition des sols de cette classe puis on passe sans transition à l’hydromorphie.))
L’hydromorphie se traduit selon les conditions d’anaérobiose par une accumulation de matière organique de type tourbeux, anmoor, hydromor, hydromoder, hydromull et / ou par la présence de gley ou pseudogley. Elle peut être accompagnée, de manière irrégulière, par une redistribution de calcaire, de gypse et parfois par l’induration de ces éléments.
((On ne dit pas ce qu’est l’hydromorphie mais on détaille comment elle se traduit morphologiquement !

II – Règles de classification

Classe : Le principe retenu pour la définition de la classe est l’importance du caractère d’hydromorphie ((caractère d’hydromorphie, c’est vague !)) qui doit être suffisamment marqué et affecter la majorité du profil pour constituer l’élément essentiel de la pédogenèse. Dans le cas contraire, ce caractère apparaît au niveau de la sous-classe ou du groupe. »