Granulométrie et diagrammes de texture - Annexe 4

De Les Mots de l'agronomie
Révision datée du 1 octobre 2018 à 13:54 par Pierre Morlon (discussion | contributions) (Mise en ligne annexe)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Date de mise en ligne
1er octobre 2018
Retour à l'article
Cette annexe se rapporte à l'article Granulométrie et diagrammes de texture.

Évaluation de la proportion des éléments grossiers – Intérêt et difficultés

Lorsque les éléments grossiers sont très abondants et surtout gros (cailloux et pierres), il est nécessaire d'opérer de façon à avoir une idée exacte de leur abondance. C'est une donnée plus importante que beaucoup d'autres. Une estimation visuelle de la surface du sol peut être trompeuse. Au moment du prélèvement sur le terrain, il faut donc prélever de gros volumes d'échantillons et ne pas « écarter » inconsciemment les pierres et gros cailloux, comme on a toujours tendance à faire.

La teneur en éléments grossiers est obtenue par pesée lors de la préparation des échantillons, après lavage et séchage du « refus à 2 mm ». On pourra ensuite subdiviser cette fraction grossière à l'aide de tamis et passoires de diamètres convenables. Cependant, les résultats de tamisages pour déterminer les proportions relatives de graviers/cailloux/pierres/blocs sont approximatifs, d'autant plus que ces éléments grossiers sont éloignés de la forme sphérique.

Au point de vue agronomique, la quantité d'éléments grossiers est utile à connaître dès que ceux-ci sont abondants et qu'ils risquent de jouer un certain rôle :

Ne pas oublier, lors de la désignation au point de vue granulométrique d'un horizon ou d'un sol, d'intégrer les éléments grossiers : - un horizon argilo-caillouteux n'a pas le même comportement qu'un horizon argileux ; - un horizon limoneux et très graveleux n'a pas les mêmes propriétés qu'un horizon limoneux avec quelques graviers. Lorsque les éléments grossiers dépassent une certaine abondance (plus de 60 % en poids), on devrait leur donner priorité dans la terminologie. Par exemple : horizon gravelo-limoneux, horizon caillouto-argileux...

C'est pour prendre en compte la dominance de l'ensemble des éléments grossiers (fractions > 2 mm représentant plus de 60 % de la terre brute en poids) que le Référentiel Pédologique 2008 (AFES, 2009) définit les horizons graveliques Xgr, cailloutiques Xc, pierriques Xp et grossiers X et distingue la Référence des Peyrosols.

Référence citée

  • AFES, 2009. Référentiel pédologique 2008. Quae éditions, 406 p. Texte intégral sur le site de l'AFES.
Bandeau bas MotsAgro.jpg