Oscar Leclerc-Thoüin

De Les Mots de l'agronomie
Aller à : navigation, rechercher

Oscar Leclerc-Thoüin (Paris, 18 mars 1798 - Angers, 8 janvier 1848).

Né au Jardin des Plantes chez son oncle André Thoüin (le premier à faire un cours d’agriculture au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris, en 1806), Oscar Leclerc-Thoüin était prédestiné à s’occuper de plantes ! Il fut au Muséum d’Histoire Naturelle le collaborateur de son oncle, dont il publia à titre posthume le Cours de culture et d’acclimatation des végétaux, puis de Bosc, qu’il remplaça comme professeur lorsque ce dernier fut empêché par la maladie.

Après la mort de Bosc, il partagea sont temps entre la direction agricole de propriétés familiales dans la région d’Angers, et la participation aux travaux de sociétés savantes comme la Société royale et centrale d’Agriculture, où il fut élu en 1828. En 1836 la chaire d’Agriculture nouvellement créée au conservatoire des Arts et Métiers à Paris lui fut confiée. Il mourut prématurément en 1845, non sans avoir présenté à la Société d’agriculture une notice sur Mathieu de Dombasle.

Son père avait été député de Maine-et-Loire à l’Assemblée constituante, à la Convention nationale et au Conseil des Cinq-Cents. Oscar devint membre du conseil général du Département du Maine-et-Loire et des Sociétés d’Agriculture et industrielle d’Angers.


Listes des articles dans lesquels Oscar Leclerc-Thoüin est cité


Liste des annexes dans lesquelles Oscar Leclerc-Thoüin est cité


Principales publications

  • 1830. Note sur l’emploi du noir animal comme engrais, lue à la Société royale et centrale d’Agriculture, séance du 2 décembre 1829. Annales de l'Agriculture Française, 3 (4) : 69-74.
  • 1835. Notions théoriques et pratiques sur les assolements. Paris, Decourchant.
  • 1836. De nombreux chapitres dans la Maison rustique du XIXe siècle, dont : De l’écobuage. t. 1 : 116-123. Des façons générales à donner au sol. t. 1 : 168-170. Des assolements. t. 1 : 256-285.
  • 1842. Considérations sur l’étude des races végétales dans leurs rapports avec la naturalisation des plantes et des arbres. Paris, Bouchard-Huzard.
  • 1843. L’agriculture de l'Ouest de la France étudiée plus spécialement dans le département de Maine-et-Loire. Bouchard-Huzard, Paris, xvi + 484 p. + carte HT. texte intégral sur Gallica
    Bandeau bas MotsAgro.jpg