Nicolas Théodore de Saussure

De Les Mots de l'agronomie
Aller à : navigation, rechercher

Né et mort à Genève, Nicolas Théodore de Saussure était le fils de Horace-Bénédict de Saussure (1740-1798), naturaliste impliqué dans les premières ascensions du Mont-Blanc, et petit-fils de Nicolas de Saussure (1709-1790), auteur de travaux sur l’agriculture. Chimiste et botaniste, il a fait faire des progrès majeurs à la compréhension de la nutrition des végétaux à partir du CO2 atmosphérique et des sels minéraux dissous dans l’eau du sol ; ainsi que celle d’autres processus (maturation des fruits et des fleurs, germination…). Liebig reconnaîtra tout ce qu’il lui doit, en le citant abondamment dans sa Chimie organique appliquée à la physiologie végétale et à l’agriculture.

Principales œuvres intéressant l’agronomie

  • La formation de l'acide carbonique est-elle essentielle à la végétation ? Annales de Chimie, 24, 1797, p. 135-149, 227-228 et 336-337.
  • Recherches chimiques sur la végétation, Paris, 1804, 336 p. + figure et tableaux HT. L'ouvrage est accessible en ligne sur de nombreux sites, par exemple BooksGoogle ; archive.org ; readanybook; le site de l'Université de Strasbourg


Pour en savoir plus

Publications papier

  • Robin P., Blondel-Mégrelis M, 2001. 1800 et 1840, physiologie végétale et chimie agricole. 1. Saussure, une publication à ressusciter. C. R. Acad. Agric. Fr., 87 (4) : 31-59.
  • Candaux J.-D., 2007. Nicolas-Théodore de Saussure et ses archives. Un survol documentaire. In : P. Robin, J.-P. Aeschlimann, C. Feller (eds), Histoire et agronomie. Entre ruptures et durée. IRD, Paris : 269-283.

Sites internet