Granulométrie et diagrammes de texture - Annexe 1

De Les Mots de l'agronomie
Aller à : navigation, rechercher
Date de mise en ligne
1er octobre 2018
Retour à l'article
Cette annexe se rapporte à l'article Granulométrie et diagrammes de texture.

Le problème de l'existence des particules

Ce problème est de la responsabilité du pédologue ou de l’agronome. En effet, l'analyse granulométrique d'un matériau

  • - qui n'est pas meuble (exemple : granite non totalement arénisé) ;
  • - ou qui n'est pas dispersable (alios, grison, grep, encroûtement calcaire, cuirasse...) n'aurait aucune signification. Pour de tels matériaux, la préparation classique par concassage fournit des fragments et non des particules préexistantes.

Tessier, dans sa thèse (1984) et dans la suite de ses travaux, insiste sur le fait que la « plus petite particule argileuse qui puisse être obtenue après une dispersion dans les conditions les plus efficaces, n'est pas toujours une particule primaire. Il s'agit d'une particule plus grossière constituée de plusieurs particules primaires qui a été désignée sous le nom de « particule libre » ou d'« unité morphologique ». A la différence des kaolinites qui présentent des cristallites isolés, les illites, les vermiculites et surtout les smectites montrent des sortes d'agrégats de particules primaires appelés également « microdomaines ».

Référence citée

Tessier D., 1984. Étude expérimentale de l'organisation des matériaux argileux. Thèse. Inra, Paris. 361 p.

Bandeau bas MotsAgro.jpg