Emblaver

De Les Mots de l'agronomie.

Avertissement
La lecture de cet article suppose celle, préalable, de celui consacré à l'histoire du mot Blé.

Auteur : Pierre Morlon

Le point de vue de...
Pas de compléments pour cet article
Annexes de l'article
Pas d'annexes pour cet article
Voir aussi (articles complémentaires)
Autres langues
Informations complémentaires
Article accepté le 19 avril 2010
Article mis en ligne le 22 septembre 2010

Emblaver (emblaer), emblavure

« EMBLAVER, en Agriculture, c’est semer une terre en bled ou en autres grains » (Liger, 1715, t.1 : 277).

Emblaver (emblaer, embléer), terme dérivant d’anciennes formes en a (blave) du mot blé (Quemada, 1983 ; Rey, 1992, t. 1 : 231 ; 2005, t. 1 : 954-955), c’est semer un blé, ou de façon plus abstraite affecter un champ ou une sole à la production de blé – au sens large de plante cultivée donnant des graines pouvant être réduites en farine utilisable en alimentation humaine.

Il s’appliquait ainsi aux [[céréales de la famille des graminées ou poacées (froment, seigle, orge, avoine, plus tard maïs), au blé noir ou sarrasin (polygonacées), et à des « légumes » (légumineuses ou fabacées : pois, fèves, lentilles). Mais pas aux oléagineuses (lin, chènevis), et encore moins aux « racines » (navets, raves).

À l’inverse de blé, dont le sens s’est restreint et précisé au cours des siècles, celui d’emblaver s’est élargi et est maintenant utilisé pour désigner tout semis de plante cultivée annuellement, comme l’indiquait déjà le premier Larousse agricole :

« Emblaver. – Pris dans son sens ancien, restreint, ce mot signifie ensemencer une terre en blé ; dans son sens plus général, il désigne l’ensemencement et la plantation des principales plantes cultivées. C’est ainsi qu’on dit : emblaver un champ en avoine, betteraves, choux, pommes de terre, etc. Ce terme désigne non seulement encore l’ensemencement proprement dit, mais aussi les travaux préparatoires de la semaille et ceux nécessaires à l’entretien de la récolte (épandage des engrais, labours, hersages, binages, etc.). » (1921, t.1 : 556).

Références citées

  • Chancrin E., Dumont R. (dir.), 1921. Larousse agricole. Encyclopédie illustrée. Paris, t. 1, 852 p.
  • Larousse Agricole, 1921 et 1922. Voir Chancrin et Dumont.
  • Liger L., 1715. Dictionnaire pratique du bon ménager de campagne et de ville. Ribou, Paris, 2t., 449 & 407 p.
  • Quemada B. (dir), 1983. Trésor de la Langue Française. Dictionnaire de la langue du XIXè et du XXè siècle (1789-1960). CNRS, Paris, t. 10, 1381 p.Texte intégral sur le site de l'ATILF.
  • Rey A. (dir), 2005. Dictionnaire culturel en langue française. Le Robert, Paris, 4 t.
  • Rey A., 1992. Dictionnaire historique de la langue française. Le Robert, Paris, 2 vol.

Pour en savoir plus


Bandeau bas MotsAgro.jpg
Outils personnels