Avant-propos

De Les Mots de l'agronomie.

Bandeau MotsAgro.jpg
Les mots de l'agronomie. Histoire et critique


Pourquoi faire une histoire critique des termes de l'agronomie ? En quoi peut-elle servir les débats actuels sur les façons de produire en agriculture dans un contexte de changement global ? En quoi peut-elle aider à traiter les problèmes de sécurité alimentaire dans le monde et de gestion des ressources naturelles auxquels nos sociétés sont confrontées ?

Le département Sciences pour l'Action et le Développement (SAD) de l'INRA est directement concerné par ces débats et par les démarches et explorations requises par la conception de systèmes agricoles innovants. Beaucoup de questions débattues aujourd'hui peuvent être éclairées par des controverses anciennes. Deux exemples :

  • Les débats sur la « Révolution Verte » ou les OGM font appel aux mêmes types de questions et d’arguments que ceux sur la jachère, il y a 200 ans : quelle est la durée nécessaire pour juger d’une nouvelle technique en agriculture ? Quels groupes sociaux peuvent l’appliquer ou en sont bénéficiaires ? L'agriculture doit-elle être « naturelle » ?
  • Les normes pour les bâtiments d’élevage ou les Codes de Bonnes Pratiques Agricoles, édictés pour éviter la pollution des eaux par les composés azotés, ont pu être perçus ou présentés comme des nouveautés inventées par les écologistes. Or, pour l’essentiel, elles reprennent des recommandations agronomiques (économie d'une ressource rare : l'engrais) déjà énoncées en partie par Bernard Palissy au XVIe siècle, puis totalement explicitées vers 1900[1], qui ont été oubliées ou occultées pendant quelques décennies.

Pourtant, l’agronomie est en France, comme dans de nombreux pays, un domaine où se fait cruellement sentir le manque de profondeur critique appuyée sur l’histoire. Il n'existe pas d'ouvrage généraliste, accessible, où les agronomes et ceux qui s'intéressent à l'agriculture puissent trouver de quoi nourrir leur réflexion pour prendre du recul et dégager l'histoire des idées. C'est ce manque que vient combler le projet coordonné par Pierre Morlon qui vise, à travers un travail interdisciplinaire, à mettre en perspective historique et critique les termes ou concepts de l'agronomie.

Projet ambitieux qui, pour être réalisable, a été limité à l'agronomie entendue comme technologie des productions végétales (hors les forêts) et au vocabulaire utilisé en agronomie francophone. Projet que nous avons souhaité rendre accessible au plus grand nombre, d'où notre choix d'une édition en ligne permettant une consultation libre et gratuite.

Nous avons choisi une présentation proche de Wikipedia que tous les utilisateurs connaissent. Cet ouvrage s'en distingue cependant, sur deux points :

  • L'insistance sur une réflexion critique appuyée sur l'histoire conduit dans un certain nombre de cas à des articles assez volumineux, contenant d'abondantes citations de textes anciens,
  • Les articles sont validés sur un plan scientifique par un comité éditorial pluridisciplinaire. Une fois acceptés, ils ne peuvent pas être modifiés par les lecteurs du dictionnaire. Ceux-ci ont toutefois la possibilité d'envoyer des remarques, suggestions ou compléments au comité éditorial qui jugera de la manière d'en tenir compte.

Je tiens à remercier tous les rédacteurs bénévoles des articles érudits et passionnants qui constituent cet ouvrage, et particulièrement Pierre Morlon, qui en a eu l’idée et en assure la coordination. Cette histoire critique des mots de l’agronomie devrait, dans les années à venir, constament s’enrichir de nouveaux mots, pour notre plus grand plaisir.


Avril 2011
Jean-Marc Meynard, responsable du département INRA-SAD

Notes

  1. Sur la question, voir un article de Pierre Morlon dans Le Courrier de l’environnement de l’INRA n°33, avril 1998.
Outils personnels